Les conseils d’entretien de ton tissage (Mérinos)


Journal, l'artisanat, la teinture végétale, le tissage, les Fibres / mercredi, septembre 23rd, 2020

Le lavage de nos vêtements et accessoires textiles est une des grandes causes de pollution : de par l’énergie utilisée, l’eau consommée et l’utilisation de détergents (même safe) car ils n’empêchent en rien le retraitement des eaux usées.

Avant de te donner les conseils adaptés, voici un petit rappel concernant cette fameuse laine qui te permettra d’entretenir respectueusement ton tissage.

D’une douceur exceptionnelle, le mérinos est une matière naturelle de grande qualité. Elle provient des moutons mérinos dont la laine est faite de fibres très fines qui permettent une bonne respiration. Elle présente  des propriétés thermorégulatrices et anti-bactériennes ce qui la rend résistante aux odeurs. Elle est aussi appréciée pour sa souplesse. Comme toute laine, c’est une fibre vivante, composée d’écailles qui réagissent à l’humidité. Ainsi, elle possède la capacité (assez incroyable quand même !) de s’auto-nettoyer.

Alors, si tu découvres (avec effroi;)) une petite tâche, secoues ton tissage, laisse-le s’aérer quelques heures. Il devrait retrouver son aspect du premier jour.

C’est donc le premier conseil ! Ton tissage a besoin d’amour, de respect et d’air <3

Si tu dois procéder à un lavage, utilise un vrai savon de Marseille. En machine, il est préférable d’utiliser le programme « laine » ou « délicat » avec un essorage très faible.

À la main (option conseillée), laisse-le tremper 3 à 5 minutes dans l’eau TIÈDE. Le nettoyage se fera en malaxant sensuellement le tissu pendant 1 petite minute. S’il te plaît, évite au maximum de frotter les fibres entre elles. Tu peux ensuite procéder au rinçage sans écart de température. En effet, il faut éviter tout choc thermique, la laine risquant alors de feutrer.

Pour sécher : essore-le avec délicatesse (sans tordre) et éponge-le avec une serviette absorbante.

Enfin, fais-le sécher à plat exclusivement (et sans exposition directe au soleil), afin de ne pas le déformer avec le poids de l’eau.

Pour terminer (promis, c’est fini), les teintes végétales sont susceptibles de « bouger » un peu avec le temps… et… ce n’est pas si grave. Une fois encore, la laine est vivante et comme toi, elle vieillit joliment si on prend soin d’elle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.